© Gisèle Nedjar, 2019

L'intime ou l'ailleurs

Dans la série des Portraits, l’obturateur de l’appareil photo, réglé sur un temps de pose de trois secondes, capture et révèle une réalité impossible, invisible à l’œil nu : des visages aux yeux à la fois ouverts et fermés, où le sommeil et la veille cohabitent dans une troublante harmonie.

La photographie, en arrêtant le temps et le mouvement, exprime simultanément une chose et son contraire, elle est à la fois le réel et l’illusoire, l’exactitude et la rêverie poétique. Comme dans le film Blow-up d’Antonioni où un ciché dévoile, au fil des agrandissements, un crime qui avait échappé au photographe, puis le flou, le chaos, l’image est ici le lieu de l’insaisissable vérité. 

 

Série de 50 photographies en noir et blanc au format 40x60 cm.

https://www.galerie-folia.fr/evenements/gisele-nedjar

    "Eyes wide shut », Le regard de Thierry Grillet sur la série des Portraits